Hypnothérapeute qualifiée à Chaville & Paris

Blog

Dans ce blog, je raconte des séances en préservant l'anonymat des personnes bien sûr, de façon à donner une idée de ma façon de travailler.
Je change les détails et garde la structure de la séance pour éviter que quiconque puisse se reconnaître.
Dans certains articles, je me contente d'aborder certains sujets relatifs à l'hypnose pour répondre indirectement à des questions qui reviennent souvent en cabinet

  • UNE GROSSE PEUR D'ENFANT

    Mortelle Adèle et l’ami imaginaire

    C’est une pétillante petite fille de 9 ans qui vient me voir avec sa maman. Je vais l’appeler Clémentine.
    La première chose qu’elle fait est d’aller à la fenêtre voir son école qu’elle n’imaginait pas du tout comme ça vue du 9e étage de mon cabinet, et cela semble l’amuser.
    Elle me dit qu’elle a peur d’aller seule dans sa chambre pour ranger ses vêtements car il y a une silhouette noire effrayante près du rideau, en partie cachée par l’armoire.
    Ses yeux se remplissent de larmes.
    Elle ne voit que la tête de la silhouette jusqu’au milieu du front et ne veut pas la regarder tellement elle lui fait peur.
    Elle me montre aussi le dessin d’un monstre dans un livre de son frère qu’elle ne peut pas regarder car elle imagine qu’il va sortir du livre et lui faire du mal.
    Lorsque je lui demande ce qu’elle aime faire, elle me répond qu’elle aime lire des histoires de mortelle Adèle. C’est une petite fille qui n’aime pas les trucs de fille comme le maquillage et qui est très rigolote : par exemple, lorsqu’elle reçoit un livre en cadeau elle le trouve très pratique pour caler un pied de meuble bancal. Clémentine rit de bon cœur.
    Le plus intéressant dans tout ça est son ami imaginaire Magnus qui se transforme au gré de ses besoins et l’aide dans sa vie.
    "Et toi Clémentine ? Si tu avais un ami imaginaire, il s’appellerait comment ? "
    La réponse fuse instantanément : "il s’appellerait Christophe ! et il serait complètement bleu turquoise (sa couleur préférée.)"
    On fait un petit jeu pour commencer ensemble. On imagine un fil invisible au-dessus de la main gauche,, tenu entre l’index et le pouce de la main droite. On déplace la main gauche vers le haut, vers le bas, vers la gauche, et je lui demande tout à coup: "et que se passe-t-il si la main droite lâche le fil?" et Clémentine lâche aussitôt le fil en laissant tomber brutalement la main gauche sur la cuisse. Je l’imite et elle éclate de rire.
    On recommence l’expérience et de nouveau on s’amuse à laisser tomber la main.
    Puis elle ferme les yeux et imagine que cette main se soulève un peu et l’aide à partir dans un rêve.
    Je lui suggère de demander à Christophe d’aller voir la silhouette et lui demander ce qu’elle veut. "La silhouette ne veut pas parler" dit Christophe. Mais il trouve le moyen de lire dans ses pensées et comprend que la silhouette veut juste voir Clémentine. Elle s’approche de la silhouette en restant derrière Christophe, qui lui dit que la silhouette veut juste une amie. La silhouette commence alors à se transformer en licorne après un moment de négociation, quand Clémentine accepte d’être son amie.
    Elle n’a plus peur du tout.
    Puis à l’aide de Christophe elle transforme le monstre du livre en une créature tout à fait sympathique et colorée et elle n’a plus peur.
    Et quand sa maman lui rappelle qu’il y a aussi les araignées qui lui font peur, elle les transforme en singes rigolos avec Christophe et n'en a plus peur non plus.
    Elle réalise ensuite un beau dessin de tous ces nouveaux personnages et repart en jetant un œil une dernière fois sur la cour de récréation vue d’en haut.
    Magique!

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

     

  • ARRETER DE FUMER AVEC L'HYPNOSE ET SE SOUVENIR DE SA GRAND-MERE QUI FUMAIT

    V., trentenaire, vient me voir pour arrêter de fumer. En fait il a déjà arrêté pendant 3 mois, mais quand il sort, il ne peut pas s’empêcher de fumer dès qu’il boit de l’alcool.
    S’il reste chez lui, il n’a aucune difficulté à ne pas fumer.
    Son médecin lui a expliqué qu’il a des récepteurs sensibles qu’il réactive à chaque fois qu’il fume, si bien qu’il finit immanquablement par refumer même en dehors des soirées.
    Il fume au maximum 10 clopes par jour dit-il, et ce depuis qu’il a environ 16 ans.
    Il trouve que c’est mauvais pour sa santé et aussi par moments il en a marre de sentir la cigarette.
    Quand il avait arrêté il y a un peu plus de 6 mois, il n’avait fumé que 2 cigarettes en 3 mois.
    V. est intermittent du spectacle et était en tournée à ce moment là. C’était plus facile pour lui.
    Dès qu’il est sorti un peu plus, il est retombé.
    Il s’en veut un peu quand il fume et en même temps il trouve ça sympa, comme une vieille habitude qu’on aime bien.
    V. est cameraman et les moments où il filme le transportent un peu ailleurs.
    En fait, il arrive sur un lieu, et parfois, il n’a aucune inspiration et puis il va remarquer un petit bidule qui va l’intéresser et là il va partir.
    Il y a un moment où il va un peu rentrer dans ce truc où il ne va plus voir l’endroit de la même manière.
    Alors, on y va ensemble.
    V. ferme les yeux, se laisse aller et commence à imaginer qu’il arrive quelque part avec sa caméra, dans un lieu qu’il aime bien.
    Et à un moment arrive cette idée, ce petit truc qui l’intéresse, et il laisse son attention se focaliser sur ça.
    Et il en profite pour plonger dans cet espace intérieur, et se rappeler comment c’est vraiment, quand l’idée surgit, et qu'il ne voit plus l'endroit de la même manière.
    Une fois qu’il y est plongé, à l’intérieur de son lieu à lui, avec sa caméra, j’invite l’autre part de lui, celle qui fait venir les idées, les émotions, le petit truc qui l’intéresse, et qui fait tant d’autres choses pour lui,  à travailler avec la partie qui aime fumer et avec la partie créative, et elles  trouvent d’autres choix possibles, sans fumer, tout en continuant à remplir la mission de cette partie pour V. Et parmi les choix possibles il y en a un meilleur que les autres, qu’elle choisit et qu’elle teste pour de vrai de l’intérieur.
    Ensuite cette part inconsciente identifie les contextes, les situations associées à cet ancien comportement, comme le verre d’alcool, et tellement d’autres, conscients ou inconscients, et coupe les liens entre les 2, puis relie tout ça à une belle image de V., libéré de cette ancienne habitude pour toujours.
    Et pour finir, j’invite cette part inconsciente à retrouver dans l’histoire de V. 3 souvenirs où V. a eu une grande volonté pour faire quelque chose qu’il estimait difficile à réaliser, de manière à en extraire toutes les ressources et les mettre automatiquement à la disposition de V.
    Et des larmes se mettent à couler sur les joues de V.
    Je l’invite à laisser cette émotion le traverser pendant qu’à l’intérieur elle délivre son message à V.
    On prend quelques minutes pour s’assurer que le travail à faire se termine comme il est bon qu’il se termine pour lui, en s’assurant bien que tous les changements à venir seront bons pour lui sur tous les plans de sa vie.
    V. sort de transe et me dit qu’il est surpris : il a ressenti une grande tristesse, comme on laisse un doudou. Il s’est retrouvé avec sa grand-mère qui fumait.
    Il s’est vraiment passé un truc d’après V. et c’est très surprenant pour lui.
    Il a l’impression d’avoir fait un petit deuil et ne s’attendait pas à lâcher son doudou.

    Avant de se quitter, je propose à V. de me recontacter pour renforcer le travail s’il en a besoin tout en lui disant que je ne pense pas que ce sera nécessaire (car j’ai l’intuition qu’on a fait ce qu’il fallait ensemble, mais ça, je le garde pour moi, après tout ce n'est qu'une intuition), et qu'il va voir avec le temps.
    V. n’a pas eu besoin de revenir….

    Plus d'informations sur comment arrêter de fumer avec l'hypnose

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

  • LES DANGERS SUPPOSÉS DE L'HYPNOSE

    L’hypnose est-elle dangereuse ?

    Il y a quelques semaines, j’ai reçu une personne dans mon cabinet, totalement paniquée à l’idée d’aller en hypnose,
    ce qui avouons-le peut paraître étonnant quand on prend RV pour une séance d’hypnothérapie.
    Elle refusait que je la regarde, et craignait de perdre le contrôle d’elle-même.
    Il faut bien reconnaître que le danger de l’hypnose est un sujet récurrent et que l’hypnose pâtit d’une réputation
    un peu sulfureuse dans certains esprits, ce qui finalement n’est pas si surprenant, au vu de l’image de l’hypnose que
    donnent à voir certains spectacles.
    Nous avons tous pu voir des sujets dont le corps était maintenu immobile et parfaitement rigide entre deux chaises,
    tandis que l’hypnotiseur lui faisait porter des charges de plus en plus lourdes.
    Le Dr Erickson, ce fameux psychiatre à l’origine de l’hypnose Ericksonienne, ne goûtait pas du tout ce genre de
    divertissement, selon lui (et selon moi aussi d’ailleurs) irrespectueux des personnes. Il avait lui-même reçu plusieurs patients
    en psychothérapie qui s’étaient prêtées à ce genre de spectacle et avaient développé des maux de dos entre 5 à 7 mois
    après le spectacle auquel ils avaient participé. N’étant pas spécialiste du dos, mais psychiatre, il s’était contenté de relever
    les faits sans les interpréter mais en appelant ses collègues médecins spécialistes du dos à mener des études détaillées
    pour en tirer des conclusions éventuelles.
    Il n’est pas illogique de penser que le dos soumis à de telles contraintes risque de souffrir et que de telles pratiques sont à
    proscrire. D’ailleurs, ce genre de numéro a semble-t-il disparu des scènes fort heureusement.
    Mais il faut garder à l’esprit que l’individu sur scène s’est porté volontaire pour jouer le jeu et a montré des aptitudes
    particulières à l’état de transe lors du pré-test effectué par l’hypnotiseur.
    En aucun cas l’hypnotiseur ne pourrait lui faire faire quelque chose qui va à l’encontre de ses valeurs.
    Le Dr Erickson s’est largement intéressé à cette question du pouvoir de l’hypnose dès 1932, et a mené de très nombreuses
    expériences sur ce sujet, dont vous trouverez le détail dans les fameux « Collected Papers », qui contiennent l’ensemble de
    toutes ses publications réunies en 4 tomes.
    Le chapitre 25 du tome 1 détaille les expériences menées par le médecin psychiatre et montre qu’il n’a pas ménagé sa peine
    pour vraiment s’assurer d’une étude la moins biaisée possible. Certains sujets d’ailleurs lui en voulurent et il lui fallut rétablir la
    relation et expliquer sa démarche et le but de l’expérience par la suite pour pouvoir continuer à travailler avec eux. 
    L’article stipule en préambule : " quand on passe en revue la littérature sur le sujet, on pourrait penser que l’hypnose est pleine
    de dangers à condition d’accorder le moindre crédit à des opinions non fondées et à l’ignorance." Et de fait, il n’a trouvé trace
    d’aucune étude sérieuse sur le sujet.
    Mais il en a mené lui-même un grand nombre.

    L’hyper suggestibilité

    La première question posée concerne le fait que les personnes hypnotisées deviendraient de plus en plus suggestibles. En fait,
    Erickson a constaté que les sujets habitués à entrer en transe en un claquement de doigts pouvaient résister s’ils l’avaient décidé
    ou s’ils n’étaient plus intéressés par l’expérience menée. De plus, s’ils travaillaient avec un autre hypnotiste, il fallait tout reprendre
    au début dans l’apprentissage de la transe.
    Il m’est arrivé une fois en cabinet d’entendre quelqu’un me raconter qu’un hypnothérapeute l’avait conditionnée en transe pour la
    protéger d’autres hypnotiseurs car elle était influençable, et que de ce fait il lui était désormais impossible d’aller en transe.
    Les études du Dr Erickson montrent clairement que cela relève du pur fantasme.

    Les modifications possibles de la personnalité

    Le Dr Erickson prend comme premiers exemples les membres de sa famille qu’il hypnotisa pendant plusieurs années consécutives
    sans déclencher de troubles de la personnalité.
    Mais le plus intéressant peut-être est le cas de nombreux psychothérapeutes ayant utilisé l’hypnose sans succès pour « induire
    délibérément des modifications de personnalité chez leurs patients ».
    Il donne l’exemple dans son article de l’homosexualité qui dans les années 30, aussi incroyable que cela puisse paraître aujourd'hui,
    était considérée comme une pathologie et sur laquelle l’hypnose se révélait bien sûr totalement inefficace.
    Selon lui, aucune étude sérieuse n’a pu montrer que l’hypnose pouvait changer la personnalité d'un individu.

    Influence sur le discernement entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas

    Le Dr Erickson évoque ici le fait qu’une séance d’hypnose est limitée dans le temps, et il relèverait du miracle qu’une « procédure
    de durée limitée puisse modifier fondamentalement des habitudes psychologies établies tout au long de la vie ».
    Il n'a jamais eu de cas dans les centaines qu'il a traités, de patients qui auraient perdu leur faculté de discernement entre réel
    et "imaginaire" suite à une séance d'hypnose.

    L’utilisation de l’hypnose pour échapper à une situation désagréable

    Quelqu’un pourrait-il se persuader en autohypnose qu’il a déjà effectué une tâche pénible pour y échapper par exemple ?
    Le Dr Erickson n’a remarqué que des cas où les sujets tiraient bénéfice de leurs apprentissages hypnotiques, et n’a
    rencontré aucun cas sur les centaines de patients qu’il a accompagnées, où le patient aurait utilisé son apprentissage
    hypnotique de façon défavorable pour lui, par exemple en élaborant une stratégie sophistiquée d'évitement.

    Conclusion

    Le Dr Erickson a poussé très loin ses expériences pour vérifier le pouvoir de l’hypnose, soit en demandant à des sujets
    en transe de s’infliger un dommage physique ou psychologique, soit en menant des expériences impliquant pour les sujets
    d’abîmer ou perdre des biens personnels, ou encore d’enfreindre leurs règles morales ou sociales, ou bien même de nuire à quelqu’un.
    Il induisait systématiquement une amnésie, et posa aussi quelques suggestions post-hypnotiques destinées à induire certains
    comportements ou actions voulu.e.s après la séance.
    Le plus étonnant à mon avis dans ces expériences, réside dans le fait que non seulement aucune expérience d’hypnose n’a réussi
    en ce sens, mais encore qu’il a été possible de persuader certains sujets de commettre certains actes à la limite de l’acceptable
    pour eux, à l’état de veille, compte tenu peut-être de l’intérêt scientifique supposé de l’expérience, et sans doute aussi du charisme
    incontesté semble-t-il d'Erickson, ce qui s’est révélé totalement impossible en état d’hypnose du fait de leur refus catégorique.
    Dans l’état de transe, Le médecin n’obtint aucun résultat probant, si ce n’est une certaine agressivité des sujets à son égard, sans que
    les sujets comprennent pourquoi du fait de l’amnésie,  jusqu’à ce qu’il explique à l’état de veille les détails de l’expérience, et que la
    relation rentre dans l’ordre, avec tout de même, pour certains, une certaine réticence ou carrément un refus à se prêter à des
    expériences ultérieures.

    En conclusion, penser qu’un hypnotiste ou hypnothérapeute pourrait prendre le contrôle de l’esprit de quelqu’un et lui faire faire
    n’importe quoi relève de la pure fiction.
    Ce n’est tout bonnement pas possible, grâce à tous les mécanismes internes d’auto protection de tout un chacun.  
    Nous voici rassuré.e.s donc!
    Ce qui ne dispense pas de se confier aux soins d'un hypnothérapeute qui inspire confiance, correctement formé à l'hypnose, et 
    respectueux des personnes qui sollicitent son accompagnement.

     

    [source : Collected Papers Milton H Erickson « De la nature de l’hypnose et de la suggestion – Tome I]

     

    Comment se passe une séance d'hypnose

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

  • HYPNOSE PUIS SERENITE

    L. est une jeune maman de deux enfants qui vient me voir en deuxième séance d’hypnose pour renforcer sa capacité à garder son calme lorsqu’elle subit de l’agressivité ou des comportements qu’elle trouve injustes ou inappropriés ou même décevants, et qui parfois mettent à mal son équilibre intérieur.
    La première séance avait permis de revisiter le passé, d’en tirer tous les éléments utiles, d’en transformer les perceptions et ainsi de rester zen, comme dans sa bulle, même lors d’une réunion professionnelle très tendue quelques jours après, au grand étonnement de ses collègues de travail.
    Et puis, elle a expérimenté à plusieurs reprises le fait de rester sereine là où elle aurait perdu son calme auparavant.
    Aujourd’hui, L. sait qu’elle a beaucoup progressé, mais elle ressent encore un mal d’estomac, comme un grand trou, qui serait là en permanence.
    J’accompagne L à plonger à l’intérieur et permettre à ce trou dans l’estomac de se matérialiser en quelque chose là devant nous, et elle voit sous ses paupières closes une ceinture épaisse de couleur marron, comme trop serrée.
    Alors je l’invite à laisser sa partie inconsciente commencer à changer la couleur de cette ceinture et à la desserrer juste un peu, à sa manière.
    Et la ceinture devient bleu-gris et commence à se desserrer.
    Parfois, c’est en éclairant avec des couleurs spéciales ou une lumière particulière, parfois en envoyant de la musique ou des sons comme magiques, et parfois c’est complètement autre chose.
    Et quand elle plonge vraiment à l’intérieur, tout en voyant cette ceinture qui est devenue bleu-gris, qui a commencé à se desserrer, petit à petit, L. peut lui permettre de se transformer.
    Et là devant, ce qui était une ceinture marron épaisse et serrée continue à se transformer en quelque chose d’autre.
    Et petit à petit, elle devient quelque chose qui aide, qui guide la sérénité et le calme à l’intérieur, qui aide le corps à se remplir, qui ouvre une voie en profondeur, pour vraiment permettre au calme et à la sérénité de s’installer.
    Et plus la transformation s’accomplit devant, plus il y a de sérénité et plus il y a de calme à l’intérieur.
    Ce même calme cette même sérénité qu’il y avait dans les circonstances évoquées ensemble, alors même qu’il y avait des raisons extérieures d’être énervée, d’être atteinte, et pourtant à l’intérieur il y avait ce calme, Il y avait cette sérénité, il y avait ces sourires, et c’était étonnant de vivre ça, de réaliser que c’était possible, possible tout en étant là, tout en écoutant, en observant ce qui se passait.
    L. soupire profondément.
    Et j’invite son esprit inconscient qui a su mettre cela en place à différents moments, à ré-observer ces souvenirs, les observer à sa manière et en retirer les enseignements essentiels pour pouvoir l’installer automatiquement à chaque fois que c’est utile, parfois même pourquoi pas, sans que L. ait besoin d’y penser.
    Je soulève le poignet de L. et il reste suspendu en l'air et commence à redescendre tout doucement vers la cuisse pendant le travail, le temps d'approfondir tout cela.
    Quand la transformation est terminée, quand la bulle est stabilisée au niveau le plus confortable et le plus efficace pour L., J’invite l’esprit inconscient à me faire un petit signe de la main droite, ce qu’il fait après un certain temps.
    Puis je l’invite à choisir une ancre qu’il va associer à cet état, soit une image, soit un son, soit un geste, de manière à pouvoir l’utiliser en autohypnose, pour renforcer encore tout cela.
    L. soupire profondément une nouvelle fois.
    Puis quand l’ancre est là, je l’invite à la transmettre à l’esprit conscient de L. et je demande un nouveau signe de la main quand c’est fait.
    Et en activant cette ancre, peu à peu, cette bulle à l’intérieur se déploie se diffuse s’installe pour vraiment permettre à L. de choisir, à quel moment se protéger, installer sa bulle.
    Parce que parfois dans le monde extérieur certains événements surviennent rapidement et il est bon d’avoir une bulle de sérénité, de calme, à l’intérieur, qui s’installe facilement, pour véritablement permettre à L. de faire ce qu’elle a à faire, dans les meilleures conditions pour elle , en se préservant, en se protégeant, en se permettant d’aider encore mieux les autres, les élèves ou qui que ce soit, qui sollicite son aide ou qui en a besoin.
    Puis quand le travail est terminé, que tout ce qu’il y avait à faire a été fait, j’invite L. à se réorienter vers le monde extérieur, ici et maintenant.
    Après un long silence, L. est de retour. Elle a aimé le repos de son mental habituellement si actif, elle a aimé la transformation de la ceinture en serpent, puis en grenouille, puis en nénuphar dont la feuille avait les couleurs d’une labradorite, cette pierre aux reflets irisés.
    Elle a aussi retrouvé deux souvenirs très précieux, de grande douceur, qui l’ont aidée.
    Et surtout elle a réalisé qu’elle peut continuer à aider les autres, leur apporter de l’attention, de l’amour, tout en se protégeant.
    Un chouette apprentissage, de l’intérieur.

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

     

  • SEANCES D'HYPNOSE EN VIDEO

    Suite au confinement dû à l'épidémie de coronavirus Covid-19, je propose maintenant comme la plupart de mes collègues,
    des séances d'hypnose à distance, en visioconférence via Skype, Whatsapp, Zoom ou Messenger.
    Iil existe quelques pré-requis: j’ai besoin de pouvoir vous voir nettement de la tête aux genoux idéalement, pour pouvoir voir votre visage, vos mains et leurs mouvements.
    Et nous aurons besoin d’une bonne connexion Internet pour éviter les coupures et autres soucis vidéo.
    Vous aurez besoin aussi d’un endroit où vous ne serez pas dérangé.e.

    Pour couper court à des inquiétudes que vous pourriez avoir, si la connexion venait à s’interrompre, il vous suffira de sortir
    à votre rythme de votre état d’hypnose et de me rappeler, pour reprendre le cours de la séance.
    Vous pourrez même vous permettre de ne pas re-sortir complètement de votre transe.

    A l'heure du RV vous recevrez les indications pour m'appeler sur Skype, Whatsapp, Zoom ou Messenger suivant votre préférence.

    Cette période est particulière pour nous tous et révélatrice pour certains d’entre nous de certaines choses à changer ou à régler.

    Je vous accompagnerai comme en cabinet, en faisant de mon mieux pour vous aider à trouver en vous
    ce qu’il vous faut pour améliorer votre vie.

    Indications de l'hypnose Ericksonienne
     

  • ETRE FOCUS POUR LES CONCOURS

     

    Voici la version en vidéo pour ceux qui n'aiment pas lire : ICI

     

    S. est en 2e année de classe prépa et va passer des concours d'entrée aux grandes écoles dans 2 semaines.
    Il pense qu’il a besoin de stress, il a peur de considérer ces épreuves, qui vont se passer dans son établissement, comme un devoir sur table classique, comme quelque chose de banal.
    Il sent qu’en ce moment il commence à être dans cet état qu’il aime bien, dans lequel il se remémore ses cours, il récapitule ses connaissances,
    il sait qu'il sait ce qu'il est censé savoir.
    Il a simplement besoin de s’assurer d’être focus les jours de concours, car il ne veut pas redoubler. Il a beaucoup travaillé et se sent prêt,
    il veut juste être sûr d’être focus quand il en a besoin.
    J’accompagne S. à laisser son attention se poser sur ses sensations, sur ce qu’il voit là devant ses yeux, sur les sons de ma voix à côté de lui et les sons plus diffus qui viennent de l’extérieur, et qu’on n’entend que si l’on y prête vraiment attention, et les sensations de son corps confortablement installé sur le fauteuil et étonnamment plus il se laisse absorber par ce qu’il voit, ce qu’il entend, ce qu’il sent, et plus à l’intérieur quelque chose change, comme quelque chose qui bascule, comme si le monde extérieur devenait plus lointain alors même qu’il se permet vraiment de plonger dans son monde intérieur à lui, un monde si riche. Et il sent le mouvement de ses paupières qui s’ouvrent et se ferment et qui pourront rester fermées dès qu’elles en auront envie.
    Et c’est ainsi que S. commence à découvrir son propre univers d’hypnose.
    Et lorsque je calibre que S. est dans une transe suffisamment profonde, j’invite son inconscient à parcourir le passé de S. et y retrouver des souvenirs significatifs où il était vraiment focus, en pleine possession de toutes ses capacités, et il le fait, et je le sais car il me le signale à ma demande, par un doigt qui bouge sur une main.
    Puis je l’invite à ré-examiner ces expériences passées en détails de manière à en extraire tous les enseignements, tous les apprentissages, toutes les ressources, tous les éléments utiles pour S., et les mettre à sa disposition quelque part où il les retrouvera facilement et automatiquement dès qu’il en aura besoin, et quand c’est fait, le doigt  bouge de nouveau, un tout petit signal totalement inconscient.
    Ensuite, au cas où ça ne suffirait pas,  je demande à l’inconscient de retrouver cet état focus et de l’installer là maintenant à l’intérieur, et ensuite de laisser venir une image, un son ou une sensation qu’il va associer à cet état pour l’ancrer et pouvoir le reproduire sur commande.
    Et quand je reçois le signal oui qui m’indique que c’est fait, on teste l’ancre dans une situation future, pour vérifier qu’elle est efficace et fonctionne parfaitement pour S.
    On finit la séance par une initiation à l’auto hypnose pour continuer à développer l’ancre dans les jours à venir jusqu’aux jours du concours.

    S. est étonné de cet état bizarre dans lequel il était, à la fois ici, entendant tous mes mots, et un peu ailleurs, et de ces mouvements de doigts indépendants de sa volonté consciente.

    Quelques semaines ont passé.
    S. a réussi ses concours et intégré une très bonne école de son choix, il était focus !

    Séance générique d'hypnose guidée pour se préparer

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

    Lire la suite

  • UN BURN-OUT AVEC DES MURS DEDANS

    J., la petite quarantaine vient me voir sur la suggestion de son médecin généraliste, qui lui a prescrit un arrêt de travail depuis 3 semaines, ainsi qu'un anti-dépresseur, étant donné qu’elle avait mal partout et pleurait sans arrêt.
    Cette situation selon elle fait suite à une série d’événements difficiles survenus l’an passé.
    Une surcharge de travail où elle s’est retrouvée à devoir assurer à elle seule le travail de 3 personnes, sa mère en difficulté qu’elle a dû soutenir, et le décès accidentel et brutal d’une jeune nièce.
    Deux mois après que les choses aient semblé se tasser, elle a flanché.
    Ce n’est pas la première fois qu’elle flanche. La première fois, elle était adolescente et son père est décédé car il était gravement malade, chose qu’on lui avait cachée.
    La deuxième fois, elle venait d’emménager avec son compagnon et a dû apprendre la vie à deux, dans une nouvelle ville.
    La troisième fois, elle avait un bébé, quatre heures de transports par jour et travaillait plus de soixante heures par semaine, car elle pensait que c’était ce que l’on attendait d’elle.
    Elle finit par dire :" il y a quelque chose que mon corps essaie de me dire, je sens qu’il y a un truc, quelque chose qui doit sortir et ça me fait très peur".
    J. éclate en sanglots et j’accompagne cette émotion : « Les derniers remparts sont en train de lâcher, c’est comme si j’avais mis des murs au mauvais endroit ».
    J. a un endroit qu’elle adore à la montagne, mais la dernière fois qu’elle y est allée, elle n’a rien ressenti, comme si elle était étanche ; encore une histoire de murs.
    Alors nous partons dans cet endroit privilégié, en respirer l’air, en voir les couleurs, en ressentir la puissance et l’énergie, en replongeant dans les souvenirs.
    Et j’invite l’esprit inconscient à aller voir les murs à l’intérieur, ceux qui sont devenus inutiles, et J. se met à sangloter, et pendant que l’inconscient apprend quelque chose de cette émotion, il examine tous les murs du paysage intérieur, et commence à les changer, en allant chercher quelque ressource, quelque apprentissage utile pour J. dans quelque expérience que ce soit de J., ancienne ou moins ancienne.
    Certains murs changent de place, d’autres disparaissent, d’autres encore apparaissent ailleurs.
    Et le paysage intérieur se recompose en s’assurant que tous les murs se posent au bon endroit, avec la bonne hauteur, la ou les bonnes couleurs, la bonne texture, et un nouvel équilibre commence à apparaître, et vu de là-haut le paysage intérieur se met en mouvement, se réorganise, en s’assurant bien sûr que tous les changements sont parfaitement équilibrés et harmonieux pour J. sur tous les aspects de sa vie. Et ce paysage va pouvoir continuer à se recomposer au fur et à mesure du temps aussi longtemps qu’il sera utile pour J.
    Puis j’invite l’esprit inconscient à permettre à J. d’aujourd’hui d’aller voir une J. plus jeune dans le passé, qui a besoin d’aide, et à la lui apporter comme elle le ferait pour un enfant aujourd’hui, et elle n’y arrive pas. Alors j’invite l’esprit inconscient à faire venir quelqu’un d’autre aux côtés de la J. d’aujourd’hui, réel ou imaginaire, pour la soutenir et ensemble apporter à cette jeune J. ce dont elle a besoin. Et il le fait, et montre ensuite à la J. d’aujourd’hui comment cette jeune J. commence à changer, peut-être une question de regard, ou d’allure, ou d’autre chose.
    Nous terminons la séance et je demande à J. de me tenir au courant des changements quand elle en aura envie.
    Je reçois un message plusieurs semaines plus tard :J. est transformée depuis la séance, qui continue à porter ses fruits, et chaque jour lui apporte une surprise ou un bienfait supplémentaire.
    Il faut croire que les murs ont bougé à l’intérieur …

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

    Lire la suite

  • UN BRAS QUI FLOTTE

    V., 13 ans, vient avec sa maman car il ne mange pas grand chose. De nombreux aliments le dégoûtent profondément, et ça l’embête car il ne se sent pas de faire un voyage scolaire à l’étranger où il serait accueilli dans une famille, ne sachant pas ce qu’on lui proposerait à manger. Il voudrait ne plus ressentir ce dégoût et pouvoir manger de tout.
    Il pense que ça vient de ses allergies alimentaires sévères entre 3 et 6 ans qui restreignaient énormément son alimentation : pas de blé, de lait, de fruits et j’en passe. Il restait surtout le sarrasin.
    Du coup il pense qu’il n’a pas été habitué à manger varié et que peut-être ça vient de là.
    Peut-être, on ne sait pas….
    Sa maman nous laisse et je lui donne le choix : soit tu repenses à cette musique de film que tu aimes et tu en profites pour revoir les images de la bataille épique qu’elle évoque pour toi, soit tu décomptes de 2 en 2 à partir de 1000, mais d’une façon très spéciale : tu t’entends dire le nombre dans ta tête, en même temps tu lui donnes une couleur que tu vois, et une texture que tu touches pour ressentir ce que ça fait. Et à chaque nombre, tu changes de couleur et de texture.
    V. semble aimer cette idée, et il se lance dans son décomptage, et je vois la main droite qui touche les textures pendant que je soulève doucement le bras, et le bras ne tarde pas à flotter tout seul.
    Et pendant qu’il flotte le V. prudent examine le dégoût avec une grande attention pour apprendre tout ce qui est utile et changer peu à peu ce dégoût en autre chose, qui va permettre à V. de manger différemment. Et quand la main se posera sur la cuisse, il aura appris tout ce dont il a besoin.
    Et la main finit par se poser après une lente descente.
    Et j’invite le V. prudent à imaginer une situation future où il y aurait eu le dégoût et à la dérouler du début jusqu’à la fin histoire de voir si toutes les ressources nécessaires à V. sont là pour pouvoir manger de tout sans dégoût. Et s’il manque quoique ce soit, la main va pouvoir monter peu à peu, histoire de donner  le temps à G d’apprendre encore quelque chose de nouveau en allant peut-être puiser dans les expériences passées de G., ou dans le monde extérieur en regardant comment font les gens qui n’ont pas ce dégoût, je ne sais pas, mais il sait, et la main décolle et entame son voyage pendant que le V. prudent continue à apprendre.
    Pendant ce temps, G est absorbé dans son décomptage et ne semble pas du tout se préoccuper de ce bras voyageur.
    Et quand la main se pose de nouveau sur la cuisse, le V. prudent a appris tout ce qui est utile pour changer et on le vérifie en allant voir dans le futur comment ça se passe et il ne manque plus rien. Et bien entendu le V. prudent s’assure de faire tous ses changements au rythme le meilleur pour G.
    On prend quelques minutes supplémentaires pour rêver un peu le temps pour V. prudent de terminer tout ce qu’il a encore à faire pour s'assurer qu'il fait un bon travail, et V. ressort progressivement de sa transe, et quand il ouvre les yeux, il semble un peu surpris, et il a bien aimé réfléchir dit-il.
    A suivre…
     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

    Lire la suite

  • UN CÔTÉ SAUVAGE

    R., la petite trentaine a pris RV car m’explique-t-il, il ne comprend pas son comportement: dès que quelque chose est sur les rails dans sa vie, c’est comme si il avait peur de s’ennuyer, et il met tout ça en danger.
    Côté affectif, il est en couple depuis plusieurs années et le fait d’envisager d’avoir un enfant avec sa compagne l’a poussé à s’inscrire sur un site de rencontres, sans pour autant avoir envie de rencontrer qui que ce soit, étonnamment, comme si une partie de lui avait peur de s’engager.
    Il se dit impulsif et être parti pendant 2 ans à l’étranger sur un coup de tête.
    Il a ainsi découvert d’autres cultures, s’est fait de nouveaux amis, etc.
    Il a l’impression d’avoir un côté sauvage, impulsif, qui lui a convenu pendant un certain temps, mais qui ne lui convient plus aujourd’hui.
    Côté professionnel, ça devient un peu trop rôdé, facile, et il se demande s’il ne devrait pas chercher ailleurs, et pourtant en y réfléchissant, il pense qu’il a encore de l’espace de développement dans son entreprise.
    Et quand une soirée entre amis est un peu trop lisse à son goût, il n’hésite pas à faire un esclandre, même injustifié, histoire de mettre un peu d’animation.
    Il ne comprend pas pourquoi il fait ça.
    J’emmène R. dans tous ces paysages qui lui ont plu durant ses voyages, pour retrouver tous les plaisirs de ces découvertes, les couleurs, la lumière, les sonorités, les sensations, l’air de là-bas, et parfois même des détails dont peut-être il ne s’est pas souvenu depuis longtemps, tout ça comme s’il y était vraiment.
    Et pendant ce temps, une autre partie de lui entame un dialogue avec le R. sauvage.
    Ensemble ils échangent sur la mission de R. sauvage pour R. et trouvent d’autres solutions pour la conserver, mais d’une autre façon, plus appropriée pour la personne qu’est R. aujourd’hui.
    Et là-bas, à l’endroit où R. est maintenant, au fur et à mesure de la balade, il y a un chemin qui se présente, un chemin sur lequel  R. peut marcher à son rythme, au rythme exact auquel il veut marcher, il marche, il marche, il marche, et au bout du chemin, il y a un tournant et R. choisit exactement la manière dont il veut marcher et découvrir ce tournant du chemin, ce qu’il y a sur sa gauche, sur sa droite, il peut même regarder derrière lui, d’où il vient, regarder devant lui, où il va, et choisir exactement la manière dont il veut découvrir cette portion là du paysage et pendant qu’il fait cela, j’invite l’autre partie de lui qui a travaillé avec R. sauvage, à rêver à propos de tous les choix qu’on peut  faire pour soi-même, toutes les possibilités de changement à l’intérieur, alors même que R. marche sur ce chemin de la façon exacte dont il a décidé de marcher.
    Puis vient le moment de prendre le chemin du retour vers la vie habituelle.

    Lire la suite

  • OUBLIER UNE HISTOIRE D'AMOUR AVEC L'HYPNOSE?

    Il m’arrive de temps en temps d’avoir ce genre de demande qu’A. formule au téléphone quand elle m’appelle pour prendre un RV : elle a 26 ans, elle vient d’être quittée, le vit très mal et voudrait absolument tout oublier de cette histoire qu’elle a vécu.

    Tout ? Vraiment ?
    Euh,… A. n’est plus très sûre, et puis, je lui explique qu’en hypnose, il n’est pas question d’oublier des pans entiers de sa vie, mais de les revisiter pour les voir d’une façon nouvelle, différente, pour en faire une ressource, en apprendre quelque chose, et «classer le dossier» dans le livre de sa vie.
    Ca me rappelle ce film de Michel Gondry, « Eternal Sunshine of the Spotless Mind » : Joël et Clémentine vivent une histoire d'amour passionnée et destructrice, si bien que celle-ci fait effacer de sa mémoire toute trace de cette relation par le Dr. Mierzwiak.
    Mais ça, c’est au cinéma, et d’ailleurs on voit bien dans ce film que même si c’était possible, ce ne serait pas si simple.
    L’amnésie est utile en hypnose pour éviter que l’esprit conscient ne se mette en travers et ruine le travail d’une séance. On s’arrange alors pour qu’il oublie les éléments de la séance que l’Esprit Inconscient choisit d’oublier (rien n’est imposé bien sûr), afin de le laisser faire librement son travail.
    Le jour du RV, A. part donc en transe hypnotique, et revoit toute cette période de sa vie avec l’Esprit Inconscient, et puis cette petite voix qui tourne dans la tête et qui se dit sans cesse « et pourquoi ci » et « pourquoi ça », elle dialogue avec elle, sous hypnose, et la voix lui dit ce dont elle a besoin pour changer, rester à sa place en laissant de l’espace pour autre chose aussi à l’intérieur, et A. le lui apporte à l’aide de son Esprit Inconscient, et un certain travail d’harmonisation débute, qui bien sûr se poursuivra aussi longtemps que nécessaire, pour rétablir le meilleur équilibre possible concernant tous les aspects de la vie de A.
    A. se sert aussi de toutes ses expériences passées, ce qu’elle en a appris, pour enrichir ce travail.
    Et lorsque A. sort de sa transe hypnotique, elle est surprise de se sentir plus légère, comme plus sereine.
    A. semble différente, quand elle repart. C’est comme si son regard avait changé, et elle se tient plus droite.
    On ne réalise pas toujours à quel point on apprend, de tout ce qui nous arrive dans la vie, et à quel point c’est cela qui fait que l’on devient qui on devient, jour après jour.

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

     

    Lire la suite

  • L'ANGOISSE DU PERMIS DE CONDUIRE

    Y. a une vingtaine d’années et vient en séance car elle doit bientôt passer le permis de conduire et n’arrive pas à recontacter l’auto-école en vue de prendre RV pour quelques leçons supplémentaires avant de fixer une date de passage. Elle se sent angoissée à cette idée.
    Quand elle a commencé les leçons tout allait bien, bien qu’elle se soit toujours dit que ce serait compliqué de piloter un véhicule tout en préservant la sécurité des autres usagers et la sienne.
    Au fur et à mesure des leçons elle a commencé à faire des fautes et littéralement perdre les pédales. Et maintenant quand elle fait une erreur, elle boucle dessus pendant tout le reste de la leçon et finit par faire encore plus d’erreurs.
    Y. raconte qu’elle est angoissée depuis toute petite, où elle avait peur des chiens, des monstres, du noir, etc… puis à l’adolescence où s’exprimer à l’oral devant toute la classe la paralysait, et créait comme un traumatisme (sic) au point de passer plusieurs jours à se demander ce que pensaient les autres d’elle et comment ils devaient la trouver nulle.
    Y. dit que c’est comme s’il y avait deux personnes en elle, une qui a confiance, qui sait de quoi elle est capable, et l’autre qui doute et flippe vraiment jusqu’à avoir du mal à respirer parfois, et le cœur qui bat de plus en plus vite.
    Y aime le théâtre, surtout l’improvisation. Quand elle est sur scène, c’est plus facile, elle peut faire ce qu’elle veut, elle a confiance en elle, elle se laisse aller, parce que ce n’est pas tout à fait elle. C’est comme si elle se cachait un peu derrière un personnage. Et là le regard des autres ne la perturbe pas du tout.
    Y. aime se détendre en regardant des séries sur son ordi.
    Et je l’emmène voir sa série préférée, quelque part ailleurs, le corps installé à sa façon, et entendre la musique du début qui commence, et voir l’histoire qui se déroule.
    Pendant l’épisode, on va voir avec l’Esprit Inconscient un moment vraiment très sympa d’une impro particulièrement réussie et agréable, histoire d’en apprendre un truc utile pour aujourd’hui, et puis ensuite on retourne vers le tout premier blocage à l’oral en classe pour le transformer en une ressource en y apportant tout ce qui est nécessaire, et on nettoie en passant, tous les autres moments difficiles similaires en y appliquant ce qu’il faut.
    Et enfin j’invite l’Esprit Inconscient à organiser un dialogue à l’intérieur entre la Y qui a confiance, qui fait du théâtre et la Y. qui doute et angoisse dans certains contextes et elles se disent tout ce qu’elles ont à se dire et se conseillent et s’apportent tout un tas de choses, et quand le dialogue est terminé et que chacune s’est assurée d’avoir ce qu’il lui faut pour occuper sa bonne place, faire uniquement ce qu’elle a à faire, pour le bien et l’harmonie globale de Y., le générique de fin de la série défile et l’EI intègre tout ce qui est important et qui va soutenir Y dans son changement futur tout en s’assurant bien sûr que tout changement soutienne l’équilibre de Y. sur tous les plans de sa vie.
    Y. rouvre les yeux.
    C’est étrange dit-elle, j’avais peur de ne pas avoir une transe assez profonde, et j’ai senti mes doigts bouger tout seuls, et j’avais envie de rire.
    Et Y. repart, le pas léger, et reprend le cours de sa vie.

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

  • LA FIV DE LA DERNIERE CHANCE

    K. la quarantaine, vient me voir car elle a déjà tenté 2 FIVs sans succès, avec son cortège de souffrances, et l’équipe médicale qui la suit lui octroie une dernière chance dans quelques semaines car ensuite elle sera considérée comme trop âgée pour un tel acte médical; elle sent la pression monter. Elle doute de ses capacités à mener une grossesse à son terme, les 2 dernières tentatives ayant échoué. Son émotion est très forte quand elle en parle. Il va falloir que les ovules qu’elle génère soient bien dodus et solides pour être candidats à la fécondation et ensuite l’implantation, puis,  que l’un d’entre eux au moins s’accroche, se niche et se développe.
    Aucune infertilité n’a été décelée ni chez elle ni chez son compagnon.
    Elle parle de son enfance pas très heureuse.
    Elle pensait qu’elle s’empêchait inconsciemment de tomber enceinte avant sa sœur, pour ne pas lui faire de peine, mais il se trouve que cette dernière est maman depuis 2 ans, et elle….toujours pas.
    La première séance que nous faisons ensemble consiste simplement à retrouver des expériences  de confiance car elle veut se sentir plus forte, et éviter de pleurer pour un oui ou un non. On réexamine ces expériences  avec l’esprit inconscient et il en retire tous les apprentissages utiles pour elle.
    A la 2e séance, ça va mieux, mais l’enfance pas très heureuse revient encore dans la conversation.
    Alors cette fois nous allons revoir la jeune K. et la K. d’aujourd’hui lui apporte ce dont elle a besoin….et ça coince….l’esprit inconscient ne sait pas comment faire.
    Alors nous allons avec lui dans le futur, voir comment K. s’occupe de ses enfants, leur apporte ce dont ils ont besoin,  et l’Esprit Inconscient apprend tout ce qui va être utile pour K., et nous retournons avec tout ça dans le passé apporter à la jeune K. ce dont elle a besoin, et cette fois, elle prend et reçoit ce qu’elle n’a pas eu, pour continuer à se développer de manière totalement harmonieuse pour K.
    La 3e séance avec K. est très métaphorique. Nous allons voir ce bout de trottoir dont le bitume étonnamment  s’est soulevé sous la puissance des racines du peuplier voisin de l’autre côté de la haie, et on se demande vraiment d’où vient cette force à l’intérieur. Un peu comme la force des vagues qui viennent finir leur course sur le rivage, animées par ce quelque chose au plus profond des océans qui permet leur mouvement, et peu à peu transforme la plage, parfois même laisse un cadeau sur le sable, qu’il suffit de ramasser en se baissant juste ce qu’il faut.
    Quelques semaines plus tard, je reçois des nouvelles de K. : elle est enceinte de 2 mois mais n’ose pas encore tout à fait y croire, le cap fatidique des 3 mois n’est pas passé. Et puis la grossesse se déroule et la vie à l’intérieur se développe, et il y a quelques jours est né un bébé pour le plus grand bonheur de ses parents et sa famille.
    Bienvenue à lui.

    www.annelb.fr

    a

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

  • LE CERVEAU QUI DIT NON AU SUCRE ET LA MAIN QUI DIT OUI

    L. a environ 70 ans. Elle a pris RV pour essayer d’arrêter le goût du sucré.
    « -Moi : -Essayer ou arrêter ?
    -L : Pffff Oui mais est-ce que arrêter, ça veut dire supprimer totalement, non ! »
    L. voudrait ne plus avoir de pulsions. Elle a toujours aimé le sucre. Elle a fait un régime WW pendant 3 ans et avait réussi à perdre 15 kgs, puis a maintenu son poids pendant 2-3 mois, et puis patatras, une grosse envie de pain camembert en septembre et c’est reparti. Tiens, ce n’est pas vraiment du sucré ça ! Oui ok, c’est le premier truc qui lui vient à l’esprit.
    Elle estime avoir 20kgs de trop mais ne se sent pas capable d’en perdre autant, et pense que perdre 10kgs, ce serait déjà super !
    « L- : Parfois je sens que je fais des conneries quand je le fais, mais j’ai une envie irrésistible d’aller dans la cuisine chercher du pain et de la confiture alors que je sais que je n’ai pas faim, mais y’a rien à faire, mon p’tit cerveau dit non et ma main dit oui ».
    Et puis ces temps derniers, quand elle se lève la nuit pour boire de l’eau fraiche qu’elle prend dans le frigo, la main en profite pour attraper un yaourt sucré. L. trouve ça de plus en plus bête, et elle ne veut plus être comme ça, ça l’agace.
    Elle a passé récemment un merveilleux moment dans un zoo, alors, nous nous plongeons ensemble dans ce souvenir agréable.
    L. revoit le décor, les paysages variés du zoo, ses couleurs spéciales, tous les petits chemins si bien aménagés, et savoure chaque moment passé à observer toutes sortes d’animaux, en prenant tout le temps qu’elle veut car elle est seule et il y a peu de monde en cette saison.
    Pendant que L. fait ce qu’elle a envie de faire dans ce zoo, attentive à toutes ses sensations, je demande à une autre partie d’elle, son esprit inconscient, de me montrer le doigt qu’il va utiliser pour me signaler oui. Et l’index de la main droite se met à bouger après un assez long moment.
    Au moment où je demande la même chose pour le signal non, la main gauche commence à se soulever spontanément et je l’accompagne à devenir de plus en plus légère et elle commence vraiment à flotter et s’élever dans les airs avec des gestes inconscients.
    Une main libre et légère qui flotte, qui s’élève comme les oiseaux du zoo, et qui fait quoique ce soit qu’elle a à faire pour L. maintenant, pour aider L. à faire ce qu’elle a à faire, pour expliquer à la main qui va chercher le sucre, comme L. l’appelle, comment elle peut faire pour simplement continuer sa mission très importante pour L. tout en développant un autre comportement plus harmonieux pour L ., plus porteur de santé.
    Et quand la main qui va chercher le sucre aura compris comment changer ce qu’elle peut changer pour aider vraiment L. à transformer à l’intérieur ce qu’elle veut transformer, la main qui flotte pourra redescendre vers la cuisse et se poser uniquement quand elle sera satisfaite de son travail.
    Et bien sûr on s’assure  que les changements à venir seront harmonieux pour L. et se feront au rythme approprié pour elle.
    L. met un certain temps à émerger de sa rêverie au zoo, et est très étonnée de ce bras qui s’est levé. Elle pensait qu’elle n’était pas « réceptive » et ne croyait pas du tout à l’hypnose.
    Elle est venue sur la suggestion de son médecin généraliste et est vraiment contente d’avoir découvert sur elle  quelque chose d’aussi surprenant aujourd’hui.

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

  • DE L'INSOMNIE A UN ACCOUCHEMENT TRAUMATISANT...

    A., la quarantaine, a pris RV pour des problèmes d'insomnies.
    Le jour de la séance elle évoque ses difficultés familiales, un divorce difficile, une relation qu’elle qualifie de compliquée avec son compagnon et aussi des tensions avec son fils de 10 ans.
    L’accouchement a été très difficile, elle a cru non seulement qu’elle allait mourir, mais aussi que le bébé ne survivrait pas.
    Elle garde en mémoire cette sensation de presque dégoût lorsque la sage-femme lui a posé ce bébé sur le ventre, et sa difficulté à le regarder, ce bébé, tellement loin de ce qu’elle avait imaginé.
    Son fils, depuis tout petit, est dans la confrontation systématique avec elle. Il est très autonome et ne la sollicite que très peu pour lui demander quoique ce soit. Il a toujours détesté les câlins et repousse sa mère à la moindre marque d’affection.
    L’évocation de cet épisode d’accouchement est accompagnée d’une très forte émotion.
    A. se sent coupable de ne pas avoir accueilli son bébé comme elle l’aurait souhaité.
    Alors j’accompagne A. et elle part très facilement en transe. Nous allons à la mer dans un endroit qu’elle aime tout particulièrement et je l’invite à retrouver les couleurs, les sons, les sensations qu’elle éprouve lorsqu’elle est là-bas et qu’elle se sent particulièrement détendue, bien dans sa peau, en accord avec elle-même.
    Puis avec l’aide de l’inconscient nous revoyons cet épisode de la vie de A. et  A. d’aujourd’hui qui connait ce qu’elle connait maintenant et a appris tellement de choses au travers de toutes les expériences qu’elle a faites, réconforte A. plus jeune et l’accompagne, et lui apporte tout ce qu’elle peut lui apporter, exactement comme elle le ferait pour une amie.
    A. plus jeune comprend qu’elle a fait le mieux qu’elle pouvait à cette époque, qu’elle a survécu, et elle devient une ressource précieuse, importante, pour A. d’aujourd’hui.
    Et A. revient de ce voyage à son propre rythme en ramenant avec elle ce qui est utile pour elle.
    A. me téléphone 3 semaines plus tard. Son fils lui a demandé de l’aide pour ses devoirs le soir même de la séance, à sa grande surprise, et son compagnon, à qui elle n’avait pas parlé de cette séance,  s’est étonné de son attitude calme et détendue vis-à-vis de son enfant. Depuis ce jour, son fils est beaucoup plus proche d’elle et vient systématiquement de lover contre elle un moment le soir, avant d’aller se coucher.
    Elle a aussi retrouvé sa joie de vivre et partage régulièrement des crises de fou rire avec lui.
    A. dit que sa vie a changé et elle est ravie.
    Etonnamment, elle n'a pas reparlé de ses insomnies.

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

    Me contacter par email

  • UNE HISTOIRE DE NETTOYAGE INTERIEUR AVEC L'HYPNOSE

    Nous sommes au début de l’automne 2018.
    V., environ 50 ans, a pris RV pour dit-elle se libérer de son passé.
    En arrivant elle m’explique qu’elle a entamé un régime car elle était obèse et en effet, elle ne l’est plus du tout : elle a perdu 20 kilos.
    Elle veut maintenant faire un nettoyage intérieur. Elle sent qu’elle n’arrive pas à s’exprimer, se sent tétanisée quand elle doit faire face à un conflit. Elle a la gorge qui se serre et se sent scotchée. Elle évoque son enfance pas très heureuse avec une partie de son entourage humiliant et cassant, voire maltraitant, des épisodes qui lui reviennent en mémoire aujourd’hui et qu’elle a envie de nettoyer pour aller de l’avant. Elle voudrait savoir communiquer mieux, s’épanouir, s’ouvrir. Parfois elle se dit qu’elle est nulle, qu’elle a tout raté, puis elle se souvient que quand même, elle a soutenu et bien éduqué ses enfants.
    V. aime les promenades en forêt, la peinture, et tout un tas d’autres choses.
    Alors, j’aide V. à commencer à se détendre puis nous partons nous promener en forêt. Et nous avons de la chance parce que l’automne est une saison particulière et le paysage change très rapidement et chacun des arbres de la forêt se transforme à son rythme, certains d’entre eux ont déjà perdu toutes leurs feuilles alors que d’autres ont encore des feuilles jaunes, ou rousses ou même encore un peu vertes accrochées aux branches. Et tout ça crée un paysage qui a sa propre harmonie, et qui se transforme jour après jour à son propre rythme.
    Je soulève le bras, et il est léger, et il flotte et approfondit encore la transe (c'est le terme qu'on emploie en hypnose), tandis qu’il redescend à son propre rythme vers la cuisse, et quand il a atteint la cuisse, l’Esprit Inconscient est prêt pour le dialogue.
    Et je l’invite à aller voir les V. plus jeunes qui ont peut-être souffert, qui auraient peut-être eu besoin de quelque chose, comme de l’encouragement, du soutien, de l’affection ou tout autre chose, et à donner à sa manière ce dont elles auraient eu besoin maintenant. Et la V. d’aujourd’hui peut les voir changer à leur rythme et se transformer.
    J’invite ensuite l’esprit Inconscient à aller voir les V. du futur, qui se remettent en mouvement, à leur montrer tout ce qu’elles peuvent faire, à retrouver leur créativité et toutes ces choses que les plus jeunes V. savent faire : écrire, peindre, photographier, et tant d’autres choses.
    Et quand les V. futures ont compris, l’EI revient à aujourd’hui.
    Et toutes ces V. sont là à l’intérieur, avec toutes leurs ressources, automatiquement en soutien de V., à chaque fois qu’elle en aura envie ou besoin.
    Et quand on a marché longtemps en forêt, les pieds sont fatigués et  si on tend l’oreille on entend un léger bruit : l’eau d’un ruisseau qui coule ; on s’en approche et il est vraiment délicieux, à ce moment là, de se déchausser, et tremper ses pieds dans l’eau, et laisser se dissoudre toutes les tensions, toutes les poussières et laisser partir tout ce qui doit partir avec le courant.
    J’invite l’esprit inconscient à intégrer de la manière la plus appropriée pour V. tous les apprentissages de cette séance, et V. se réoriente  graduellement vers le monde extérieur.
    Je reçois un retour de V. plusieurs semaines plus tard : sa famille la retrouve enfin comme elle était avant, ses collègues la trouvent changée et disent ne pas la reconnaitre ; elle leur semble plus sûre d’elle et ils sont surpris de ses initiatives.
    Le nettoyage de l’intérieur a été efficace.
     

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

  • JE VIENS POUR DES PROBLÈMES DE SOMMEIL

    L. est une jeune femme de 28 ans et prend RV pour des problèmes de sommeil dit-elle.
    Ses soucis d’insomnie ont débuté suite à sa séparation d’avec son compagnon, mais avant cela elle a subi une période de harcèlement de plusieurs années, dans son milieu professionnel, et le simple fait de l’évoquer fait monter les larmes.
    L. aimait beaucoup dessiner lorsqu’elle était plus jeune.

    Lire la suite

  • JE NE SAIS PAS SI JE SUIS JALOUSE MAIS...

    Rresizedjalous5 1

    C. 33 ans prend  RV pour travailler sur sa jalousie.
    Le jour de la séance, elle me dit qu’elle ne sait pas vraiment si elle est jalouse : ce qui la chagrine, c’est le passé de son compagnon avec les autres femmes qu’il a connues. Il suffit qu’il mentionne une anecdote sans importance  de sa vie passée pour qu’elle l’imagine avec l’autre femme avec qui il était alors et qu’elle commence à angoisser, tout en sachant très bien que c’est absurde.
    Elle n’arrive pas du tout à gérer ses émotions.
    Jamais ?
    Si, il y a des moments où ça glisse et ça ne lui fait rien de spécial, elle reste calme,  mais parfois, ça la prend d’un coup : elle change de tête et part « en vrille ».
    Ce qu’elle attend de cette séance ?
    Pouvoir toujours retrouver l’état qu’elle connait de temps en temps quand ça glisse sans impact sur elle.
    Ca a commencé quand ?
    Elle ne se souvient pas vraiment, mais ça lui rappelle un épisode de son adolescence avec son petit ami de l’époque, qui lui avait fait une réflexion indélicate sur son physique. Elle s’était sentie rabaissée et humiliée et s'était mise à angoisser ; depuis lors, elle a tendance à se comparer aux autres femmes, et se trouve toujours moins bien que les autres. Du coup, elle a peur que son compagnon la quitte.
    C. aime regarder des séries pour se détendre et s’excuse presque de ne pas avoir vraiment de hobby autre que celui-là. Elle travaille beaucoup, car elle est consultante en freelance.
    Alors je demande à C. de fermer les yeux et imaginer que sa série préférée commence sur un écran.
    Elle retrouve ces émotions et ces  sensations si particulières, qu’on peut ressentir à l’idée de découvrir ce qui va arriver aujourd’hui aux personnages de la série. Elle entend la musique de début,  et sent toutes les sensations  de son corps installé devant l’écran, et voit les couleurs, les formes, qui défilent devant ses yeux, et l’épisode commence.
    J’accompagne C. jusqu’à ce qu’elle soit complètement plongée ailleurs, dans sa série, alors même que son esprit inconscient continue à développer cet état particulier d’hypnose.
    Puis nous explorons le passé de C. pour y "réparer" ce qui a besoin d'être réparé.
    Ensuite, nous allons rechercher cet état de calme qu'elle trouve parfois; et mettons les outils en place pour pouvoir l'installer automatiquement et rapidement à chaque fois que C. en a besoin.
    Et parfois quand on se promène dans le monde extérieur, et qu’on a oublié son parapluie, et qu’il se met à pleuvoir contre toute attente, on maudit ce changement de temps, et on oublie que la pluie nourrit les rivières, les sols, qui nourrissent les arbres et préparent les prochaines saisons et le cycle de la vie continue encore et encore. […]Et quand on réalise ça, le fait même de sentir la pluie sur sa peau, devient une sensation différente, qui change et se transforme.
    Quand c'est le bon moment pour elle, C. sort progressivement de son état d’hypnose et me dit qu’elle adorait marcher sous la pluie quand elle était gamine, elle l'avait oublié, et elle a bien envie d’en refaire l’expérience à la première occasion.
    Quelques semaines plus tard, je reçois un appel de X. qui veut un RV pour mieux gérer son stress au travail. Il me dit que j’ai accompagné sa compagne : il s’agit de C.
    Elle s’est débarrassée de ses accès d’angoisse et ils "revivent".
    Je suis ravie pour C.
    Son esprit inconscient a fait un beau travail.

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

  • RETROUVER L'ENVIE

    Resizedenvie5

    L., 37 ans, vient me voir car elle a pris du poids récemment et souhaite retrouver l’envie de faire du sport, et de faire attention à ce qu’elle mange.
    Elle se sent à l’étroit dans son enveloppe corporelle et sa motivation est simplement de se sentir bien dans sa peau. Elle n’est pas préoccupée par un quelconque souci esthétique car elle a toujours été ronde, mais souhaite mettre fin à des douleurs, ainsi qu’à des sautes d’humeur, qu’elle attribue à sa prise de poids.
    Elle aime les sports de combat et la moto.
    Alors pour se détendre, se relâcher, et commencer le travail, nous partons sur la moto retrouver les sensations qu’on peut avoir quand on roule sur une route de campagne : tout ce qu’elle voit sous ses yeux, les détails du paysage qui défile, tous les sons qu’elle entend au guidon de sa moto, toutes les sensations du corps en train de piloter.
    Au bout d’un certain temps, nous entamons le dialogue avec cette partie à l’intérieur qui lui permet de se concentrer exactement comme il faut pour conduire avec une grande attention, qui fait tant de choses pour elle, que nous appelons en hypnose l’esprit inconscient, et nous lui demandons de retrouver des souvenirs de grande motivation afin d’en extraire et mettre à disposition de L. toutes les ressources et les apprentissages qui vont lui être utiles pour changer aujourd’hui ce qu’elle veut changer.
    Puis nous regardons dans la nature cette chenille, qui devient une chrysalide, où un papillon se sent de plus en plus à l’étroit, jusqu’à ce que la chrysalide finisse par s’ouvrir, le papillon s’envoler et commencer à explorer de  nouveaux paysages.
    Je demande ensuite à l’esprit inconscient de créer une image dans le futur où L. se voit ayant réalisé son objectif, une image aussi grande qu’il le faut, avec autant de couleurs et de lumière qu’il le faut.
    Et enfin, je demande à l’esprit inconscient d’intégrer les éléments essentiels de cette séance et permettre à L. quand le travail d’intégration sera entièrement terminé, de revenir à l’état de conscience normal.
    L. prend plusieurs minutes puis rouvre les yeux. Elle ne sentait plus ses jambes et me fait part de cette sensation étrange d’être à la fois ici et ailleurs.
    Aux dernières nouvelles, elle a repris le sport. L’envie est revenue !

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

  • MAMAN J'AI PEUR DE NE PAS RATER L'AVION........

    Avec l’été vient souvent l’occasion de voyages à l’étranger, la plupart du temps en avion. Et la perspective de passer quelques heures enfermé dans un engin volant à des milliers de mètres du sol sans rien pouvoir contrôler est la source de très fortes angoisses pour certains.
    A., 29 ans, prend RV pour dit-elle en finir avec cette phobie.
    Elle ne sait pas vraiment pourquoi mais depuis toujours, elle a peur de prendre l’avion, imagine les pires catastrophes des jours avant, et prend des somnifères avant d’embarquer pour dormir le plus longtemps possible pendant le voyage.
    A. aime cependant beaucoup les voyages, découvrir de nouveaux lieux, d’autres modes de vie et se sent vraiment frustrée de gâcher ses vacances à cause de sa phobie.
    A. aime jouer du piano pour se détendre, alors nous allons revoir ensemble la dernière fois où elle a joué du piano chez elle. Les couleurs et la brillance des touches noires et blanches, la sensation des doigts sur le clavier, la mélodie si agréable à jouer et la détente qui s’installe peu à peu dans tout le corps. Et son esprit inconscient extrait de cette expérience toutes les ressources qui peuvent être utiles et importantes pour A. aujourd’hui.
     Puis nous allons voir, toujours avec l’aide de son esprit inconscient, cette émotion de panique, le message qu’elle transporte, en prenant plusieurs angles de vue, pour en apprendre quelque chose d’important pour A., à un niveau profond et inconscient, pendant que l’esprit conscient est absorbé ailleurs, en train d’exécuter quelque morceau de musique que ce soit.
    Et, j'invite son esprit inconscient à créer une image fixe en noir et blanc, d’un voyage en avion avant que quoique ce soit de difficile ne se soit produit, sur son écran de télé chez elle, où A. peut se voir. Puis je lui demande de dérouler le film à la vitesse la plus grande possible, en accéléré, et de rembobiner le film quand c’est fini.
    Puis il déroule le film un peu moins vite et quand cela devient trop difficile, A. sort de la pièce où est l’écran de télé et va jouer son air de piano préféré pendant que l’esprit inconscient continue de dérouler le film jusqu’à la fin et le rembobine.
    Puis l’esprit inconscient déroule plusieurs fois le film en diminuant à chaque fois un peu plus la vitesse, jusqu’à arriver à la vitesse normale. On rembobine et on rajoute les couleurs, les sons, les sensations et tout se passe bien.
    Enfin j’invite l’esprit inconscient à imaginer une situation future proche où A. prend l’avion, et à la dérouler du début à la fin pour s’assurer que tout se passe bien…… et tout va bien au grand étonnement de A. : pas de tremblements, d’accélération du pouls, c’est juste une expérience de voyage normal. Au moment des visionnages en accéléré, elle a senti que quelque chose se passait en profondeur  sans pouvoir vraiment définir précisément de quoi il s’agissait, comme une sensation différente, un truc qui s'en va...
    A. m’envoie un sms 8 semaines plus tard : elle a pris l’avion pour partir en Croatie et est restée parfaitement sereine pendant les quelques 2h30 de vol. Idem pour le vol de retour. Elle est ravie car elle va pouvoir planifier des voyages plus lointains, qu’elle évitait jusqu’à présent.
    Ce que peut l’esprit inconscient m’étonne tous les jours.

     

    Accueil

                     RV DOCTOLIB CHAVILLE                                                                                                               RV DOCTOLIB PARIS

    Me contacter par email

  • ARRETER DE FUMER...MAINTENANT...OU UN PEU PLUS TARD...

    L., 58 ans, me téléphone car dit-elle, il faut qu’elle arrête de fumer.
    C’est son médecin généraliste qui lui a indiqué mes coordonnées, car elle a une bronchite chronique.
    Je lui demande : « et que se passera-t-il si vous n’arrêtez pas ? ».
    « Eh bien ma santé va se dégrader... » Me répond-elle.
    Nous prenons RV et L. vient en séance une semaine plus tard.
    Je teste un peu L. sur sa motivation à arrêter de fumer et elle m’assure qu’elle veut vraiment cesser: " la preuve, je suis là!".
    L. aime faire de longues balades en vélo, alors nous partons sur les chemins à bicyclette et voyons le paysage, ses couleurs, les arbres, les plantes, et entendons les chants des oiseaux, le souffle du vent dans les feuilles, le bruit des roues sur les chemins et sentons la température de l’air sur la peau et L. est de plus en plus détendue, de plus en plus ailleurs, tandis que le paysage change au fil de la balade. Alors même qu’elle entame une grande descente à son propre rythme, elle en profite pour approfondir encore cet état intérieur où elle est en contact avec toutes ses ressources.
    Nous recherchons alors avec l’inconscient des souvenirs de grande motivation.
    Puis nous explorons d’autres comportements possibles qui transporteront encore mieux l’intention positive, la fonction importante de cette partie à l’intérieur, responsable de ce comportement qui consiste à fumer.
    A la fin de la séance, L. a trouvé avec l’aide de son esprit inconscient un autre comportement possible.
    L. met un peu de temps à "revenir" de son voyage et trouve ça très agréable, ce sentiment d'être là et simultanément ailleurs.
    Nous reprenons RV une semaine plus tard.

    Au 2e RV, L. a largement diminué sa consommation.
    Elle est passée de 30 cigarettes par jour à 4 ou 5.
    L. est surprise car cela lui a  été beaucoup plus facile qu’elle l’imaginait.
    Nous partons cette fois au bord de la mer voir les nuances de bleu du ciel, de bleu plus profond de la mer et les bateaux qui passent à l’horizon et nous nous demandons vraiment vers quelles destinations ils naviguent et nous savons qu’ils vont traverser des mers plus ou moins agitées et des mers plus ou moins calmes, car c’est la vie des bateaux, et ils finissent toujours par arriver à leur port de destination, et au fur et à mesure que L. s’absorbe dans ce paysage elle en profite pour approfondir sa rêverie encore et encore, etc…
    Puis nous travaillons avec l’inconscient sur les situations qui favorisent l’envie de fumer, comme l’après petit-déjeuner, le petit café de fin de repas, la pause détente dans le jardin, pour les dissocier de cet ancien comportement qui consistait à fumer, puis nous créons un conditionnement positif qui va aider L. à changer définitivement ce comportement.

    C’était il y a 6 semaines. L. n’a pas repris le tabac et parfois lorsque l’envie d’une cigarette lui traverse l’esprit cela ne dure qu'un court instant.
    Et maintenant elle réfléchit à ce qu’elle va bien pouvoir faire avec les économies qu’elle est en train de réaliser.
    Peut-être un week-end thalasso dans quelques mois, elle en rêve depuis si longtemps...

    Accueil

    RV CHAVILLE

    RV PARIS

    Me contacter par email