Resizedsandrachile 1138410 unsplashlamain

LE CERVEAU QUI DIT NON ET LA MAIN QUI DIT OUI

  • Par annelb
  • Le 03/02/2019
  • 0 commentaire

L. a environ 70 ans. Elle a pris RV pour essayer d’arrêter le goût du sucré.
« -Moi : -Essayer ou arrêter ?
-L : Pffff Oui mais est-ce que arrêter, ça veut dire supprimer totalement, non ! »
L. voudrait ne plus avoir de pulsions. Elle a toujours aimé le sucre. Elle a fait un régime WW pendant 3 ans et avait réussi à perdre 15 kgs, puis a maintenu son poids pendant 2-3 mois, et puis patatras, une grosse envie de pain camembert en septembre et c’est reparti. Tiens, ce n’est pas vraiment du sucré ça ! Oui ok, c’est le premier truc qui lui vient à l’esprit.
Elle estime avoir 20kgs de trop mais ne se sent pas capable d’en perdre autant, et pense que perdre 10kgs, ce serait déjà super !
« L- : Parfois je sens que je fais des conneries quand je le fais, mais j’ai une envie irrésistible d’aller dans la cuisine chercher du pain et de la confiture alors que je sais que je n’ai pas faim, mais y’a rien à faire, mon p’tit cerveau dit non et ma main dit oui ».
Et puis ces temps derniers, quand elle se lève la nuit pour boire de l’eau fraiche qu’elle prend dans le frigo, la main en profite pour attraper un yaourt sucré. L. trouve ça de plus en plus bête, et elle ne veut plus être comme ça, ça l’agace.
Elle a passé récemment un merveilleux moment dans un zoo, alors, nous nous plongeons ensemble dans ce souvenir agréable.
L. revoit le décor, les paysages variés du zoo, ses couleurs spéciales, tous les petits chemins si bien aménagés, et savoure chaque moment passé à observer toutes sortes d’animaux, en prenant tout le temps qu’elle veut car elle est seule et il y a peu de monde en cette saison.
Pendant que L. fait ce qu’elle a envie de faire dans ce zoo, attentive à toutes ses sensations, je demande à une autre partie d’elle, son esprit inconscient, de me montrer le doigt qu’il va utiliser pour me signaler oui. Et l’index de la main droite se met à bouger après un assez long moment.
Au moment où je demande la même chose pour le signal non, la main gauche commence à se soulever spontanément et je l’accompagne à devenir de plus en plus légère et elle commence vraiment à flotter et s’élever dans les airs avec des gestes inconscients.
Une main libre et légère qui flotte, qui s’élève comme les oiseaux du zoo, et qui fait quoique ce soit qu’elle a à faire pour L. maintenant, pour aider L. à faire ce qu’elle a à faire, pour expliquer à la main qui va chercher le sucre, comme L. l’appelle, comment elle peut faire pour simplement continuer sa mission très importante pour L. tout en développant un autre comportement plus harmonieux pour L ., plus porteur de santé.
Et quand la main qui va chercher le sucre aura compris comment changer ce qu’elle peut changer pour aider vraiment L. à transformer à l’intérieur ce qu’elle veut transformer, la main qui flotte pourra redescendre vers la cuisse et se poser uniquement quand elle sera satisfaite de son travail.
Et bien sûr on s’assure  que les changements à venir seront harmonieux pour L. et se feront au rythme approprié pour elle.
L. met un certain temps à émerger de sa rêverie au zoo, et est très étonnée de ce bras qui s’est levé. Elle pensait qu’elle n’était pas « réceptive » et ne croyait pas du tout à l’hypnose.
Elle est venue sur la suggestion de son médecin généraliste et est vraiment contente d’avoir découvert sur elle  quelque chose d’aussi surprenant aujourd’hui.