Therapie breve hypnose seance

THERAPIE BREVE ET HYPNOTHERAPIE

L’hypnothérapie, une thérapie brève ?

Combien de séances

La question qui revient le plus souvent lorsque des personnes m’appellent pour se renseigner sur l’hypnothérapie est : « combien de séances va-t-il me falloir pour résoudre mon problème ? », et la réponse est invariablement la même : « ça dépend ».
oui, je sais, c’est irritant pour certains de ne pas savoir à l’avance.
Tâchons de développer.
Thérapie brève ne veut pas dire thérapie flash, et lorsque vous venez pour un problème très ciblé, ce qui n’est pas toujours le cas, il peut cacher des blessures du passé à traiter et des mécanismes de protection inconsciemment appris parfois il y a très longtemps, vous empêchant de bien vivre votre vie.
Même un « simple » arrêt tabac peut vous mettre face à vous-même et mettre à jour des problèmes sous-jacents à traiter pour vous sentir mieux dans votre vie : vous arrêtez de fumer et vous prenez soudain conscience de certaines choses que le tabac dissimulait pour vous en arrière-plan de la conscience.


Le processus thérapeutique

Dans le mot hypnothérapie, il y a thérapie, ce qui veut dire un processus de transformation dans lequel il faut entrer et qu’il va falloir dérouler dans le temps pour laisser les changements se faire au bon rythme.
Pour un travail profond et durable, il est souhaitable de se voir régulièrement, idéalement toutes les deux semaines environ, pour pouvoir faire le lien entre les séances, vous permettre des prises de conscience et ainsi progresser dans votre cheminement.
Certaines personnes entrent très vite et s’engagent à fond dans leur thérapie, ce qui permet une évolution rapide en quelques séances, quand d’autres sont tellement verrouillées qu’il va leur falloir des mois pour s’impliquer, devenir responsables de leur vie, et atteindre leurs objectifs.
Ce n’est pas quelque chose qui se décide consciemment et il est important de respecter le rythme de chacun avec ses mécanismes propres et ses particularités.
Posez-vous la question : jusqu’où êtes-vous prêt.e à aller pour vous sentir bien dans votre vie ? Combien de séances vous semblent raisonnables ? Combien de séances valez-vous?
Une thérapie est un engagement avec soi-même, un travail sur soi pas toujours confortable il est vrai, et qui peut aboutir à de véritables transformations tout à fait réjouissantes.


V., 28 ans, stressé de la vie


J’ai eu l’occasion d’accompagner ce jeune homme il y a peu ; il venait au départ pour des problèmes génériques de stress, selon lui tout le stressait : son travail, les imprévus en général, les autres.
Il avait beaucoup d’eczéma sur les mains, dormait mal, et éprouvait des difficultés dans ses relations aux femmes suite à une rupture douloureuse et brutale pour lui.
En 7 séances, il s’est littéralement transformé. Les premières séances étaient pleines d’émotions et il pleurait beaucoup ce qui était nouveau pour lui : il y eut des événements de l’enfance qui avaient donné lieu à un sentiment d’abandon encore très vivace, un deuil pas vraiment accompli, le traumatisme de la rupture sentimentale, et peu à peu un jeune homme qui se renforçait, prenait confiance en lui, et apprenait à gérer ses émotions.
Quand il est venu en dernière séance, il m’a dit : « tout va bien, je crois que je suis au bout de cette thérapie ». J’ai remarqué qu’il n’avait plus d’eczéma, comme si le symptôme était devenu inutile. Il m'a aussi révélé qu'il avait rencontré une jeune femme avec qui il se sentait bien, sans pour autant avoir de grandes attentes pour le moment, la rencontre étant très récente. Nous avons fait une séance conclusive pour rendre tous ces changements durables dans le temps.
C’est toujours un grand plaisir pour moi de voir repartir quelqu’un à la fin de sa thérapie, si différent et changé.
Il y a bien eu une ou 2 séances de découragement, d’impression que rien ne changeait, ou qu’il y avait une rechute, mais en l’accompagnant, ce jeune homme a surmonté ses propres freins avec courage et n’est plus la même personne aux dires mêmes de son entourage.
Il m’arrive aussi d’accompagner des personnes qui ne souhaitent pas aller dans un travail en profondeur et préfèrent rester à la surface et s’occuper de leur symptôme uniquement. Cela peut marcher, ou cela peut donner lieu à un déplacement du symptôme. Je les préviens systématiquement et souvent ils reviennent plus tard pour s’attaquer à leurs vrais problèmes.

 

Conclusion

 


Entamer une thérapie, qu’elle soit à base d’hypnose ou autre, demande un véritable engagement et une forte motivation pour poursuivre les séances, surmonter les obstacles et se rapprocher à son rythme de ses objectifs. C’est un chemin passionnant à découvrir pour un consultant et passionnant à accompagner pour un thérapeute.