Floatingarm

UN BRAS QUI FLOTTE

  • Par annelb
  • Le 10/10/2019
  • 0 commentaire

V., 13 ans, vient avec sa maman car il ne mange pas grand chose. De nombreux aliments le dégoûtent profondément, et ça l’embête car il ne se sent pas de faire un voyage scolaire à l’étranger où il serait accueilli dans une famille, ne sachant pas ce qu’on lui proposerait à manger. Il voudrait ne plus ressentir ce dégoût et pouvoir manger de tout.
Il pense que ça vient de ses allergies alimentaires sévères entre 3 et 6 ans qui restreignaient énormément son alimentation : pas de blé, de lait, de fruits et j’en passe. Il restait surtout le sarrasin.
Du coup il pense qu’il n’a pas été habitué à manger varié et que peut-être ça vient de là.
Peut-être, on ne sait pas….
Sa maman nous laisse et je lui donne le choix : soit tu repenses à cette musique de film que tu aimes et tu en profites pour revoir les images de la bataille épique qu’elle évoque pour toi, soit tu décomptes de 2 en 2 à partir de 1000, mais d’une façon très spéciale : tu t’entends dire le nombre dans ta tête, en même temps tu lui donnes une couleur que tu vois, et une texture que tu touches pour ressentir ce que ça fait. Et à chaque nombre, tu changes de couleur et de texture.
V. semble aimer cette idée, et il se lance dans son décomptage, et je vois la main droite qui touche les textures pendant que je soulève doucement le bras, et le bras ne tarde pas à flotter tout seul.
Et pendant qu’il flotte le V. prudent examine le dégoût avec une grande attention pour apprendre tout ce qui est utile et changer peu à peu ce dégoût en autre chose, qui va permettre à V. de manger différemment. Et quand la main se posera sur la cuisse, il aura appris tout ce dont il a besoin.
Et la main finit par se poser après une lente descente.
Et j’invite le V. prudent à imaginer une situation future où il y aurait eu le dégoût et à la dérouler du début jusqu’à la fin histoire de voir si toutes les ressources nécessaires à V. sont là pour pouvoir manger de tout sans dégoût. Et s’il manque quoique ce soit, la main va pouvoir monter peu à peu, histoire de donner  le temps à G d’apprendre encore quelque chose de nouveau en allant peut-être puiser dans les expériences passées de G., ou dans le monde extérieur en regardant comment font les gens qui n’ont pas ce dégoût, je ne sais pas, mais il sait, et la main décolle et entame son voyage pendant que le V. prudent continue à apprendre.
Pendant ce temps, G est absorbé dans son décomptage et ne semble pas du tout se préoccuper de ce bras voyageur.
Et quand la main se pose de nouveau sur la cuisse, le V. prudent a appris tout ce qui est utile pour changer et on le vérifie en allant voir dans le futur comment ça se passe et il ne manque plus rien. Et bien entendu le V. prudent s’assure de faire tous ses changements au rythme le meilleur pour G.
On prend quelques minutes supplémentaires pour rêver un peu le temps pour V. prudent de terminer tout ce qu’il a encore à faire pour s'assurer qu'il fait un bon travail, et V. ressort progressivement de sa transe, et quand il ouvre les yeux, il semble un peu surpris, et il a bien aimé réfléchir dit-il.
A suivre…
 

 

hypnose alimentation dégoût transe lévitation